224 pages //  15x20 cm // isbn : 978-2-918193-57-9

18 euros // novembre 2020

Judith Revault d'Allonnes

KELLY REICHARDT

L'Amérique retraversée

novembre 2020

Auteure notamment de Wendy & Lucy, La Dernière Piste et Certaines Femmes, Kelly Reichardt déplace le regard sur les États-Unis, leur présent comme leur histoire, en revisitant le cinéma US, road-movie, thriller et western.

Après avoir travaillé avec Hal Hartley et Todd Haynes – son futur producteur exécutif –, Kelly Reichardt réalise en 1994 River of Grass, « un road-movie sans route, une histoire d’amour sans amour, une affaire criminelle sans crime », qui l’inscrit d’emblée sur la scène indépendante américaine. Il faudra quelques années et la découverte de l’Oregon, son territoire de cinéma, pour que Kelly Reichardt en devienne une représentante majeure, avec Old Joy (2007) et surtout Wendy & Lucy (2009). Ce film, sur une jeune femme et sa chienne que la précarité a jetées sur les chemins, initie sa collaboration avec l’actrice Michelle Williams et lui vaut une reconnaissance internationale. Interrogeant toujours les constructions de la société américaine au présent dans le thriller écologique Night Moves (2014) comme dans les portraits croisés de Certaines Femmes (2017), Kelly Reichardt remonte également jusqu’à leurs origines avec deux westerns, La Dernière Piste (2011) et son nouveau film, First Cow (2020, en compétition officielle à la Berlinale), qui font un autre récit de la conquête de l’Ouest, du capitalisme et de l’individualisme naissants, depuis leurs marges.

Ce premier livre en français consacré à la cinéaste, composé d’un essai, de plusieurs entretiens et de nombreux documents de travail inédits, revient sur l’ensemble de sa filmographie et analyse son entreprise discrète de réévaluation du monde.
Il est édité à l’occasion de la rétrospective intégrale des films de Kelly Reichardt au Centre Pompidou, du 23 janvier au 7 février 2021, en présence de la cinéaste, dans le cadre de la manifestation « Hors Pistes #16 : l’écologie des images ».

Chargée de programmation cinématographique depuis 2000 au Centre Pompidou, où elle organise rétrospectives et expositions, Judith Revault d’Allonnes collabore également à des revues (Trafic, Débordements) et des ouvrages collectifs (sur Richard Linklater, Chris Marker, Guy Gilles, Stephen Dwoskin). Elle a publié un essai sur Holy Motors de Leos Carax (éd. Yellow Now, 2016).